API Wheel of Fortune: 4 levels of APIs

API Wheel of Fortune: 4 levels of APIs
API Wheel of Fortune: 4 levels of APIs

As a follow-up to a previous article on the “network economy,” I offer you a sequel in the form of a presentation of our vision of the platform in the new economy.

As promised, I suggest we zoom not only into the platform itself but also into how to implement this Holy Grail; an explanation of the path to access this ultimate architecture.

Of course, in the beginning, you find the little magic tool, not very technical, but terribly disruptive to revolutionize the business: the API.

We have surveyed many customers around the world and observed the evolution of their maturity in understanding the utility and strength of APIs, their power of technical and business transformation, and we have proposed 4 levels of APIs in the modeling which we share below.

1. Efficiency

The first level of understanding of the transforming power of APIs corresponds to a very technical need for architectural optimization. We call it “efficiency.” It is a stage where APIs are used as a tool to modernize information systems, for several benefits:

  • Urbanization into high-level business functions and division into microservices.
  • Openness to agile methodological processes.
  • Adaptation to developments on current terminals (smartphones, voice assistants, etc.), replacing old WS SOAP architectures.
  • Security “by design.”
  • Need for velocity.

Finally, beyond operational optimization, there is no (or little) impact on business transformation.

2. Open

The second level, the “open” level, is a stage where we can see that APIs, beyond the modernization of the information system, can also be a tool for modernizing the company’s organization, allowing all teams to get involved in innovative developments.

This opening makes it possible to take advantage of external services (APIs) to enrich one’s information system and/or to offer a set of targeted external partners the possibility of using, via APIs, functions from one’s own business to add services to one’s customers (Co-creation).

And it is at this stage that the company will meet the needs of standardization and regulatory compliance (PSD2, e.g. for banks).

The business is beginning to transform itself with a more open vision.

3. Product

The third level, the “Product” level, is a stage where APIs are imagined as a vector for expanding its distribution network, an additional and extremely efficient channel since they naturally integrate into the digital showcases that are the applications and partner sites.

In my opinion, the best example of this vision is a Stripe or a BestBuy. Indeed, BestBuy, which historically sold in stores, has been a pioneer in sales through its website. But to go further, they opened up the ordering of that equipment via an API. That made it possible, for example, to integrate a Hi-Fi equipment purchasing system with a mobile application that determined, according to the acoustic configuration of the chosen room, the best assembly of Hi-Fi components.

The application offers you, after an analysis of your listening location, a configuration with an amplifier, a streamer, speakers, but above all, it allows you, without leaving this same application, to press the “order” button so that BestBuy can deliver this configuration directly to your home, without going through the website or in a shop.

In addition to this “new distribution channel” vision, the API becomes at this stage a product that is consumed by an ecosystem. A developer needs an online payment tool, it incorporates the Stripe API. A developer needs a geolocation tool, it incorporates the Google Maps API. He needs NLP, it incorporates the Louis API from Microsoft.

Your core business is thus exposed via APIs, consumed through applications developed by third parties, and it is at this stage that subjects such as governance and the API monetization system need to be addressed.

4. Platform

Finally, stage four, the ultimate stage of business transformation, is platforming, as we saw in our previous article. The technical API then fades behind the vision of the API as an agent of business transformation, where we no longer think of ourselves as a service provider or consumer, but as an intermediary of this interconnection.

Like Amazon or Uber, we are paid for the intermediation of these connections, and we must provide assets that are essential to the proper functioning of the platform: trust, ease of use, security, and billing means.

These four stages are not just there to position the maturity of the understanding of the transformative power of APIs at a given moment, but more importantly, they represent some milestones on the road to achieving a vision.

This vision must be accompanied by a real strategy and real technical skills, to understand where your strengths and weaknesses lie to support the transformation of your business in a world in full digitalization.

We will try to provide some answers on the strengths of some verticals such as banking, insurance, energy suppliers, telecoms, or transport in a series of short articles that will follow.

Discover five ways that APIs help during uncertain times.

============================================================

VERSION FRANÇAISE

Quatre niveaux d’API : La roue de la fortune.

Pour faire suite à notre précédent article sur la « network economy », je vous avais proposé une suite sous la forme d’une présentation de notre vision de la plateforme dans la nouvelle économie.

Chose promise, chose due, je vous propose donc un petit zoom non seulement sur la plateforme en elle-même, mais aussi sur la manière de mettre en place ce Graal, une explication sur le cheminement pour accéder à cette architecture ultime.

Bien entendu, comme vous vous en doutez, au départ, vous trouvez le petit outil magique, pas très technique, mais terriblement disruptif pour révolutionner le business : l’API.

Nous avons sondé de nombreux clients, à travers le monde, et nous avons observé l’évolution de leur maturité de compréhension de l’utilité et de la force des API, de leur pouvoir de transformation technique et business, et nous en avons proposé une modélisation à 4 niveaux, que nous souhaitons vous partager ci-dessous.

1. Efficacité opérationnelle

Le premier niveau de la compréhension du pouvoir transformant des API, correspond à un besoin très technique d’optimisation architectural. Nous l’appelons « efficiency ». C’est un stade où l’on utilise les API en tant qu’outil de modernisation des systèmes d’information, pour plusieurs bénéfices :

  • Urbanisation en fonctions métier de hauts niveaux et découpage en microservices.
  • Ouverture à des processus méthodologiques agiles.
  • Adaptation aux développements sur des terminaux actuels (smartphones, assistants vocaux, etc.), en remplacement des anciennes architectures WS SOAP.
  • Sécurité « by design ».
  • Besoin de vélocité.

Au final, au-delà de l’optimisation opérationnelle, il n’y a pas (ou peu) d’impact sur la transformation business.

2. Ouverture

 

Le deuxième niveau, le niveau « open », est un stade où l’on entrevoit que les API, au-delà de la modernisation du système d’information, peuvent aussi être un outil de modernisation de son organisation d’entreprise, permettant à toutes les équipes de s’impliquer dans des développements innovants.

Cette ouverture peut aussi permettre de profiter de services (API) externes pour enrichir son propre système disinformation et/ou proposer à un ensemble de partenaires externes ciblés d’utiliser, via les API, des fonctions de son métier pour ajouter des services à ses propres clients (Co-création).

Et bien entendu, c’est à ce stade que l’entreprise répondra à des besoins de standardisation et de conformité réglementaire (DSP2, par ex. pour les banques). Le business commence à se transformer avec une vision plus ouverte.

3. Produit

Le troisième niveau, le niveau « Product », est un stade où l’on imagine les API comme un vecteur d’élargissement de son système de distribution, un canal supplémentaire et extrêmement efficace puisque s’intégrant naturellement dans les vitrines digitales que sont les applications et les sites partenaires.

Le meilleur exemple de cette vision est, à mon sens, un Stripe ou un BestBuy. En effet, BestBuy qui vendait historiquement en magasin a été un pionnier dans la vente par son site internet. Mais pour aller plus loin, ils ont ouvert sous forme d’API la commande du matériel vendu, ce qui a permis, par exemple, d’intégrer un système d’achat de matériel hi-fi à une application mobile qui déterminait, selon la configuration acoustique de la pièce choisie, le meilleur assemblage de composants hi-fi.

L’application vous propose donc, après analyse de votre lieu d’écoute, une configuration avec un amplificateur, un streamer, des enceintes, mais vous permet surtout, sans sortir de cette même application, d’appuyer sur le bouton « commander » pour que BestBuy vous livre cette configuration directement chez vous, sans passer par le site web ni en boutique.

En plus de cette vision « nouveau canal de distribution », l’API devient à ce stade un produit qui est consommé par un écosystème. Un développeur a besoin d’un outil de paiement en ligne, il incorpore l’API de Stripe. Il a besoin d’une géolocalisation, il intègre l’API de GoogleMaps. Il a besoin de NLP, il intègre l’API Louis de Microsoft.

Votre cœur de métier s’expose ainsi via des API, consommé à travers des applications développées par des tiers, et c’est à ce stade que doivent s’instruire, plus précisément, des sujets comme la gouvernance et le système de monétisation des API.

 

4. Plateforme

 

Enfin, stade 4, stade ultime de la transformation business, c’est la plateformisation, comme nous l’avons vu dans notre précédent article. L’API technique s’efface alors derrière la vision de l’API comme agent de transformation du business, où l’on se repense non plus comme fournisseur ou consommateur de services, mais comme intermédiaire de cette interconnexion.

À l’image d’un Amazon ou d’un Uber, on se rémunère dans l’intermédiation de ces connexions, et l’on doit apporter des atouts indispensables au bon fonctionnement de la plateforme : la confiance, la facilité d’usage, la sécurité et les moyens de facturation.

Ces 4 stades ne sont pas là juste pour positionner à un instant T la maturité de la compréhension du pouvoir transformant des API, mais ils représentent surtout un balisage du chemin à parcourir pour atteindre votre vision.

Cette vision doit être accompagnée d’une vraie stratégie et de réelles compétences techniques, pour comprendre où se situent vos forces et vos faiblesses pour accompagner la transformation de votre métier dans un monde en pleine digitalisation.

Nous essaierons d’apporter quelques éléments de réponses sur les atouts de certaines verticales comme les banques, les assurances, les fournisseurs d’énergie, les télécoms ou les transports dans une série de petits articles qui suivront.

Découvrez 5 atouts majeurs des API en période d’incertitude.

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here